La vitamine C : c’est quoi ?

La vitamine C ou acide ascorbique, a été découverte en 1933, par Szent Györgyi, biologiste hongrois, qui l'isola à partir du paprika, piment d'origine hongroise.

 La vitamine C n'est pas une vitamine comme les autres, car seul quelques espèces comme l'homme ne sont pas capable de la fabriquer et donc demandent une consommation quotidienne de fruits et légumes afin d'avoir cet apport vital pour l'organisme.

En effet, la vitamine C, permet de lutter contre le scorbut, qui se manifeste par des hémorragies sous cutanées, l'anorexie, la fatigue, la dépression et les dents qui se déchaussent.

 Lors des grandes découvertes, les navigateurs emportaient avec eux des citrons et orange afin de lutter contre cette carence.

La vitamine C, en plus de lutter contre le scorbut, a d'autres indications thérapeutiques : elle est indiquée contre la fatigue, les infections virales, allergies.... Ce qui est extraordinaire dans la vitamine C, c'est que même à fortes doses, elle reste atoxique (non toxique pour l'organisme).

 La vitamine C intervient dans la fabrication du sang et dans le développement des organes tels que le cerveau, les yeux ....

Mais où trouve t-on la vitamine C ?

 On la trouve principalement et en quantité abondante dans le persil, les kiwis, les brocolis, le chou de Bruxelles ...

 La vitamine C s'oxyde très rapidement et perd de ses propriétés dés qu'elle est « cuite », donc essayer de consommer des fruits et des légumes frais (ou cuit à la vapeur).

 L'apport quotidien pour un adulte est de 75 à 80 mg (1mg par kilos de poids), afin de prévenir une carence et non ce qui est demandé pour une santé parfaite.